Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 13:36

Qu'est ce que le vernis au tampon?

 

 

On l'appelle également vernis "gomme laque".

La gomme laque se présente sous forme de paillettes.

C'est une résine issue de sécrétions d'insectes, les cochenilles.

Les cochenilles, sont des insectes parasites des plantes, dont elles sucent la sève.

Il en existe plusieurs variétés, certaines dont on extrait des pigments,

certaines dont on extrait des cires, et d'autres qui produisent de la gomme laque.

On mélange la gomme laque à de l'alcool à vernir, ( 150 à 200 Gr par litre).

On peut y ajouter différentes résines ou autres gommes laques pour donner au vernis plus de brillant,

plus de dureté, ou plus de souplesse.

 

  gommes laques 255





 

 

 

 

 

 

Au premier plan, en bas à droite, on distingue la gomme laque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                     tampon 255

 

 

 

 

 

 

   Une fois mélangée à l'alcool, on obtient le vernis au tampon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1/ Le passage à l'huile.

 

(Facultatif)

Après avoir poncer le bois de façon parfaite, il est possible de le huiler pour faire ressortir les veines et la couleur du bois, ainsi que pour éviter d'éventuelles déformations du bois.

On emploie plus généralement de l'huile de vaseline, (éventuellement de l'huile de lin), que l'on applique avec un tampon de coton.

Attention, il faut utiliser très peu d'huile.

Dans le cas contraire, le vernis pourrait ne pas prendre, et de toutes façons, l'huile chercherait à ressortir au travers

du vernis en donnant au final un aspect de picotement en surface.

 

2/ Le remplissage.

 

Il consiste à remplir les pores du bois avec une poudre fine appelée "ponce".

La ponce s'applique à l'aide d'un tampon.

On utilise de la mèche de coton que l'on roule en boule dans un carré de coton ou de lin non pelucheux.

On saupoudre le bois de poudre de ponce, on ouvre le tampon dans lequel on verse un peu d'alcool.

Attention! le tampon doit juste être humide.

On referme le tampon, et on le frotte sur le bois.

(Selon les pratiques, il est possible d'ajouter à ce moment, quelques gouttes de vernis sur la partie extérieure du tampon avant de procèder au remplissage.)

On frotte de plus en plus fort à mesure que le tampon s'assèche.

La ponce polit le bois, et le mélange de sciure, de ponce, et éventuellement de gomme laque, forme une sorte d'enduit

qui pénètre dans les veines du bois.

Recommencer l'opération (cette fois sans ajouter de vernis) jusqu'à ce que les pores soient remplis.

 

3/ Le vernissage.

 

Remplir le tampon, moitié vernis, moitié alcool, mais ne pas trop l'imbiber non plus.

Lorsqu'on le passe sur le bois, il ne doit pas laisser de trace liquide.

On applique le vernis en décrivant de grands cercles, ou bien des huit d'abord doucement,

puis en appuyant plus fort sur le tampon.

A la fin d'une passe, le tampon accroche toujours un peu, pour éviter cela, il faut mettre quelques gouttes

d'huile de vaseline sur la toile, ou directement sur le bois, mais très peu.

En effet, avec trop d'huile à la surface du tampon, le vernis contenu à l'intérieur ne passe plus, et au séchage,

le brillant donné par l'excès d'huile disparaît.

Le tampon doit laisser derrière lui une trace brillante, qui s'estompe aussitôt avec l'évaporation de l'alcool.

Il faut toujours être en mouvement.

La première passe est terminée quand un glacis uniforme est obtenu à la surface du bois. On laisse alors tiré le vernis.

Après quelques jours de séchage, si le vernis est bien tiré,

(c'est à dire pas d'irrégularités visibles en surface) on peut  directement reprendre une seconde couche,

et ainsi de suite, jusqu'a en moyenne, trois couches.

Si le vernis présente des traces ou des aspérités, il est possible de les combler avec un peu de ponce et un tampon d'alcool ainsi que quelques gouttes d'huile si nécessaire. Puis, après séchage, on applique la couche suivante.

Après la dernière couche, on appliquera une tamponnée d'alcool seul, en donnant de grands coups longs.

 

 

4/ Rechargement.

 

Après plusieurs jours de séchage, on pourra procéder au rechargement.

En effet, même après avoir poncé et bien rempli le bois, l'application du vernis fait ressortir la moindre aspérité.

Ces défauts sont visibles quand le vernis est complètement sec.

 

Le bufflage.

Appeler ainsi car il se pratiquait avec une peau de buffle.

Il permet de "poncer" les parties présentant de trop grosses irrégularités.

On utilise un morceau de drap que l'on roule en spirale, on saupoudre la partie à traiter de ponce,

on humecte le drap d'huile de vaseline, puis on frotte en rond jusqu'a ce que la partie en question devienne ( après avoir essuyer l'huile) lisse et mate.

On peut alors repasser une couche de vernis.

 

Le bufflage n'est pas obligatoire, si le vernis est bien appliqué et qu'il ne présente que de petits défauts,

il est possible de les combler avec un peu de ponce et un tampon d'alcool ainsi que quelques gouttes d'huile si nécessaire. Puis, après séchage on appliquera une dernière couche.

 

 

 5/ L'éclaicissage.

 

C'est la touche finale.

On utilise un tampon neuf, chargé uniquement d'alcool, on l'applique en gestes rapides et longs, puis, on décrit de grands huit, les dernières traces d'huiles présentes sur le vernis disparaissent.

Quand le tampon est presque sec on termine avec de grands coups longs.

Attention, l'alcool est le solvant du vernis, en trop grande quantité lors de l'éclaicissage, il peut détruire tout le travail.

Il ne faut pas trop d'alcool, et il ne faut pas appuyer trop fort sur le tampon.

Enfin, en dernier lieu on peut utiliser le Nikco clair, pour finir de polir le vernis.

Le nikco est une "popotte" qui s'utilise au coton ou au tampon, par petites surfaces.

Un coton imbibé suivi d'un coton sec pour essuyer et polir le support.

Ce produit s'utilise en finition, mais aussi en entretien de vos vernis.

 

 6/ les parties moulurées.

 

Sur ces surfaces, où le tampon n'accède pas, on utilisera du copal, appliquer à l'aide d'un coton non pelucheux en prenant soin de ne pas repasser plusieurs fois de suite au même endroit et de ne pas arrêter son mouvement en cours d'application.

Le copal est une sorte de vernis plus épais, plus facile à employer sur les moulures, il donne plus de brillant, mais il est moins fin que le tampon c'est pour cela qu'on le réserve à cette utilisation.

 

 

N.B : Ces instructions sont données à titre d'indication, chaque vernisseur adapte son travail en fonction de son expérience, de ses besoins, ou des essences de bois rencontrées.

La pratique est beaucoup plus difficile que la théorie, c'est pourquoi il convient de s'entrainer sur des meubles sans valeur, ou de confier le travail à un professionnel.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de dugay restauration de meubles et d'objets d'art: 01 40 11 87 30
  • le blog de dugay restauration de meubles et d'objets d'art: 01 40 11 87 30
  • : Boutique située 92 rue des rosiers, au cœur des puces de Saint Ouen. Vous y trouverez les produits,et surtout les conseils pour restaurer, entretenir, ou patiner, les meubles anciens et objets d'art. Ainsi qu'un rayon électricité avec fournitures et câbles électriques tissu, métal...
  • Contact

Recherche